PROTOCOLE EXPERIMENTAL BARBARE

Solo pour une interprète, six figures d’elle-même, et six interrupteurs.
Performance | Danse | Théâtre


“Connaître pleinement quelqu’un, c’est une utopie ? C’est beau c’est l’objectif c’est le plus fou cadeau c’est plonger dans l’humain ressortir les mains sales se lécher les doigts. Je veux ça. Léchez-vous les doigts après avoir plongé en moi. Oui, c’est une métaphore sexuelle, tu crois que ce genre de choses m’échappent ?”

Les fragilités sont le versant du pouvoir. Apprendre à les comprendre, à les aimer, à synthétiser les morceaux épars de nos êtres, c’est apprendre à être au monde, pleins et entiers, complexes et sûrs, puissants, vivants, palpitants. Nous n’avons plus le temps d’être des versions abrégées de nous-mêmes, plus le temps de renoncer, plus le temps de nous en vouloir, de dormir, d’accuser les autres, quoi, si on attend ça va passer ?, tu rêves, et tu sais que tu rêves, et tu sais que tu rêves.

Lily, Joëlle, Laëticia, Lyn, La Sibérie, Aurélie. Une enfant, une adolescente, une anarchiste, une salope, une sorcière, une performeuse : six femmes. Figures fantasmées du soi, elles viennent raconter qui on est avec les petits secrets, les tuyaux rouillés, les névroses fondatrices, les leçons apprises, les échecs observés, l’assurance de la dernière chance. Protocole expérimental barbare vient racler les murs de la grotte qui confine l’intime.  Ca parle de ce qui nous constitue, de ne pas choisir de place, d’être partout à la fois, de la peur qui est pouvoir, de faire le deuil de nos désirs toxiques de perfections, nous sommes des contenants universels. Je te dirais “ça parle de toi”, ce serait pareil ; et quoi, au pire tu pourras hurler à l’égo-tripes, vas-y, je vais te montrer là où ça fait mal et te livrer les armes, je t’attends.

Les histoires, les récits, les corps de ces femmes se déroulent dans une temporalité commune, leurs mots se répondent, on entend l’écho. A sa guise, comme un chef d’orchestre, le public peut choisir qui il souhaite écouter, combien de temps, au moyen d’interrupteurs contrôlant les partitions de l’interprète. Que choisira, qui censurera-t-il ? Quelle posture adoptons-nous, seuls, en groupe, face à la liberté et l’emprise ? Peut-on empatir aux choix d’autrui ? Encore et encore une fois : quelles connexions nous relient ?


 

Autrice, metteuse en scène, performeuse : Aurélie Mazzeo
Collaborateur artistique, co-auteur :  Mehdi Abdemeziane

Avec le soutien de Lolab – partenariats en cours. 

 

 

 

ACCUEIL EN RÉSIDENCE

8/19 avril 2019 – Lolab (Nantes)
8/19 juin 2019 – Lieu Unique (Nantes)
11/15 novembre 2019 – Honolulu (Nantes)

EXPERIENCES PUBLIQUES

14 septembre 2019 – Festival Mais Yes ! – 38 Breil, Nantes